Carrelage & Pierre

Le carrelage fait sa petite révolution depuis quelques années en proposant une palette de plus en plus large de couleurs, motifs, reliefs et formats. On le savait pratique, on le découvre déco si bien qu'aujourd'hui on n'hésite plus à le mettre dans les pièces de vie comme le salon.
À commencer par les carrelages qui jouent les imitations : le parquet, notamment, en bois clair ou foncé, mais aussi le béton ciré, l'ardoise ou la pierre naturelle. On ne peut plus lui reprocher son côté froid et on l'installe sans complexe dans le salon.
Les dimensions XXL des carreaux sont dans la tendance, 60x60 cm avec bords rectifiés afin de ne pas voir les joints. Côté coloris, les teintes foncées, noires où gris ardoise notamment instaurent un esprit très contemporain dans un intérieur.
Le grès cérame, très robuste, offre de belles possibilités avec des effets métallisés ou alu brossé.devis-fenetre-18.jpg
Enfin, côté technologie, vous avez aujourd'hui accès à du carrelage qui se pose en un clic ou à des modèles de carreaux extra fins pour une plus grande maniabilité.

Il n'existe pas une pierre de Jérusalem, mais au moins 17 sortes différentes. La principale avec laquelle ont été construite la ville Israélienne et le mur des lamentations est la Grey Gold. La pierre de Jérusalem dite grey gold (« or gris ») est utilisée en architecture, comme matériau de construction mais aussitôt comme pavage, revêtements de sol ou revêtement décoratif, par exemple dans des cuisines intégrées. Elle peut également être utilisée pour réaliser des moulures, escaliers, garde-corps, des colonnes et plus.

Les immeubles de la vieille ville sont en pierre massive et ceux de la ville moderne sont construits en béton, mais ils sont recouverts de pierre. Un décret qui remonte à 1918, sous le mandat Britannique, impose une façade en « pierre de Jérusalem » à tous les bâtiments, mais bien avant le mandat britannique, la pierre était utilisée comme la pierre locale bon marché. Au lever et au coucher du soleil, la ville prend une teinte dorée qui lui a valu son surnom de "Jérusalem d'or, de cuivre et de lumière". Cette pierre est également devenue l'un des symboles de l'État juif1, et on la retrouve dans les bâtiments des grandes institutions juives ou israéliennes dans le monde, par exemple dans les locaux de l'ambassade d'Israël en France (Paris). En effet le 23 mai 2002, une grande partie de l'ambassade a été détruite par un incendie accidentelréf 1, réf 2 à la suite duquel les locaux ont été entièrement rénovés, Les murs des bureaux étant réalisés en pierre de Jérusalem2. Citons encore le Mémorial de l'Holocauste (Miami Beach) qui est tout entier construite en pierre de Jérusalem.
pose-car-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site